Un article de Bernard Schumacher

Que d’énergie investie pour n’intéresser que 33% d’une population lassée par la politique. Une succession d’élections, de votations dans un canton qui tousse et dont l’image qu’en donne les médias n’est pas réjouissante.
Mais pour le PLR de La Grande Béroche l’optimisme est au beau fixe. 19 des 41 sièges du nouveau conseil général nous appartiennent. A nous de construire la Grande Béroche.

Dans la continuité des élections cantonales en appliquant le même modèle de campagne, le PLR gagne à nouveau.Bref retour en arrière.
Une situation de départ avec des problèmes de riches, 46 candidats pour les 41 sièges disponibles du législatif, le constat est sans appel, nous sommes trop.

Les règles sont clairement fixées par la présidence :
Priorité aux membres PLR déjà actifs, 1 à 2 places réservées pour des candidats en provenance des 3 petites communes, le solde à répartir proportionnellement au sein des 3 grandes communes. Le 23 février, c’est une assemblée animée qui finalement valide une liste de 41 candidats bien répartis au sein des 6 communes.
Fin mars, la procédure de sélection du conseil communal est lancée. 9 membres on fait acte de candidature, confidentiellement, avec CV et lettre de motivation auprès de la présidente. 45 minutes d’audition par candidat devant un comité de campagne renforcé par le comité de section et de Mme Sylvie Perrinjaquet. (Au passage un grand merci à Sylvie pour sa disponibilité et son engagement au sein de sa section)
Rigueur, responsabilité, confidentialités, compétences, travail sérieux, 3 candidats sont retenus et seront présentés lors de l’assemblée générale du 20 juin.
Pose d’affiches avec la même ligne graphique et le même mot d’ordre, NOTRE FORCE C’EST VOUS, chapeau estival PLR, stands dans les 3 grands villages. Un grand merci à tous ceux qui se sont engagés sans compter leurs heures.
Dimanche soir déjà la stratégie du PLR est claire. Présenter 2 candidats au conseil communal avec un candidat en réserve que nous présenterons si le candidat de l’entente ne convient pas au PLR tout comme au PS. Les alliances sont en marche.
Oui, PLR, PS et Vert sont d’avis que seul 5 conseillers communaux compétents avec une vision d’avenir peuvent construire la nouvelle commune. Il n’y a plus lieu de conduire une politique conservatrice, repliée sur notre petite région à l’image de l’Entente Bevaisanne ou des Intérêts communaux de Gorgier.
Ouverture, développement, des défis pour les 6 communes fusionnées sont devant nous. Il faudra rapidement se mettre au travail. La tâche ne sera pas facilitée par la représentation des élus au législatif. Si Gorgier sort bien son épingle du jeu avec 14 élus, Bevaix est clairement sous représenté avec ses 7 élus dont un seul PLR. C’est Montalchez la plus petite des 6 communes qui s’impose clairement avec 6 élus dont 3 PLR.
A nous de jouer pour que rapidement les régionalismes disparaissent et qu’ensemble nous réussissions La Grande Béroche au sein d’un canton qui a bien besoin de régions où tout roule.
C’est possible, le PLR de La Grande Béroche est convaincu.
Bravo aux 19 élus et que les 22 viennent ensuite se rassurent. Le comité s’engage à propos

er une place de commission à tous les candidats non élus. La famille PLR de La Grande Béroche est forte avec de grandes valeurs. Nous partagerons les fonctions et nous travaillerons ensemble pour faire rayonner la région.
En marche ! (Nous aussi on peut le faire)

Bernard Schumacher
Député, Gogier